Les femmes de l’avenue d’Ivry

Balade, street-art

C215 est un familier de Vitry-sur-Seine et du treizième arrondissement de Paris, normal donc que l’avenue d’Ivry conserve quelques traces de ses passages sans doute répétés. Voici quelques images de ses portraits de femmes célèbres (ou pas), mais il y a aussi une autre forme d’art : les tricots qui habillent certains troncs d’arbres, oeuvres, paraît-il, de mamies tricoteuses de l’arrondissement.

 

Dans les rues de Vitry, capitale du street-art

Balade, photo, street-art

J’ai déjà prétendu, comme la mairie du treizième, que mon arrondissement parisien est la capitale du street-art. La ville voisine de Vitry-sur-Seine a les mêmes ambitions et je ne suis pas loin de le penser (aussi !).

Donc, on va dire que toutes les villes qui le veulent sont désignées comme capitale du street-art, ça facilitera les choses. Donc, en ce dimanche après-midi, ensoleillé mais pas trop, nous sommes partis à la rencontre des œuvres des street-artistes qui se sont exprimés sur les murs de Vitry.

C215 est bien entendu très présent, car il est originaire d’ici. Mais il y en a bien d’autres, j’ai su en reconnaître certains grâce à leur signature, certains sont célèbres, d’autres moins. La qualité est inégale bien sûr (oups ! j’ose juger de la qualité !). Je veux ici faire connaître leur travail et leur talent :

Borondo, Thoma Vuille (M. CHAT), Kashina,  Icy and SotCéleste JavaBebarbarie, Grem.One, Vexta, Astro, Hopare, Brok, Alex, Meushay,  Nebay,  42b,  Tieri, Hopnn, Nunca, Jimmy C, Nychos, Roa, Alicé

(J’en mets un max, c’est bon pour les moteurs de recherche.)

Pour le reportage photos complet, il faut aller voir ici sur mon site galerie.artdelarue.fr.

Pour géolocaliser toutes ces fresques, il faut consulter la carte là. En cliquant sur les puces, on peut aussi voir les photos.

La galerie ci-dessous ne présente qu’un petit extrait de 20 photos.

Nous sommes loin d’avoir tout vu, nous y retournerons sans aucun doute.

Allez aussi y faire un tour, on trouve facilement des circuits sur internet, ou bien consultez ma carte dont je donne le lien en début d’article.

 

Art éphémère

street-art

C’est un art éphémère que l’art qui s’expose dans la rue : c’est dans sa nature, il doit naître, vivre, disparaître et revenir.

Un petit pincement au coeur en passant sur la place Jeanne-d’Arc dans le treizième en constatant que l’armoire électrique qui accueillait la « méduse » caravagesque de C215 a été repeinte par les services de la Ville. Pourtant l’arrondissement se déclare être la capitale du street art …

Une comparaison  avant – après :

La peinture qui est restée au sol prouve que les deux photos sont dans le bon ordre …

Avis aux graffeurs, un beau support vous attend.